Principes de
l’ostéopathie

QUELS SONT LES PRINCIPES DE L’OSTEOPATHIE ?

Globalité, unité du corps et médecine holistique
L’ostéopathie se définit comme un courant de pensée qui envisage l’homme dans sa globalité, comme un tout. Ce courant de pensée est dit holistique. L’homme est une unité biologique dont les différentes parties sont interdépendantes, mais aussi une unité écologique liée à son environnement. S’il y a maladie, il y a perturbation du lien à l’environnement.
Pour comprendre l’homme et son symptôme, il faut pouvoir dégager les différents facteurs physiques, nutritionnels, culturels, psychologiques, émotionnels de la maladie. Une manifestation douloureuse est souvent l’effet d’un problème et pas forcément la cause.

Il faut pouvoir appréhender l’état de santé en fonction de tous les facteurs qui la composent.

Homéostasie et autoguérison du corps

Le corps humain est une unité fonctionnelle constituée de différents systèmes interactifs en perpétuelle recherche d’équilibre. Ces différents systèmes (cardiovasculaire, digestif, nerveux, lymphatique, musculaire, respiratoire et vasculaire) ont des fonctions qui se coordonnent entre elles et qui sont dotées d’un mécanisme d’autorégulation leur permettant de lutter contre tous types de perturbation et traumatismes endogènes et exogènes. C’est cet équilibre subtil que l’on nomme homéostasie. Celle-ci sera entretenue par les voies de la nutrition, de l’élimination, de la communication interne des différentes structures du corps et de la défense de l’organisme.

Autorégulation, autodéfense et autoguérison sont une même tentative de préserver l’organisation vivante. Cette trinité agit simultanément à différents niveaux, l’autorégulation étant la condition même de la stabilité dans un milieu changeant, l’autodéfense tous azimuts tenant en échec un milieu agressif, tandis que l’autoguérison ramène la santé là où l’autodéfense a été submergée.

Structures / Fonctions : la structure gouverne la fonction

Les éléments qui composent la structure sont divers et vont des tissus mous aux tissus durs : les muscles, les tendons, les ligaments, les articulations, les os, les méninges crâniennes et leurs prolongations, mais aussi les membranes appelées fascias qui entourent et séparent chaque partie du corps. Cet ensemble structurel, commandé par le système nerveux central, va diriger les différentes fonctions de l’organisme.

Cette charpente forme une entité neuro-structurelle d’un seul tenant et sans discontinuité. C’est elle qui détermine la forme d’un corps, ses mouvements et ses positions. Elle nous sert à nous déplacer, à parler, à écrire, à travailler et à être dans l’action.

Affirmant l’interrelation entre des structures et des fonctions, l’ostéopathie se concentre pour agir sur la structure qui gouverne la fonction : si la mobilité est bonne, les fonctions peuvent travailler sans entrave. Inversement, elle prétend que des fonctions déréglées dérangent les structures.
velit, commodo massa ut nec adipiscing dolor ut