Soins du nourrisson
et du jeune enfant

Comment se passe la séance d’ostéopathie avec un bébé ?

L’enfant n’étant pas en mesure de s’exprimer, un entretien approfondi avec le parent est nécessaire.

Votre ostéopathe vous interrogera dans le détail sur les circonstances de la vie de l’enfant : grossesse, accouchement, les troubles pour lesquels vous consultez, le sommeil de l’enfant, la façon dont il est nourri. Cela ne remplace pas le suivi pédiatrique de votre bébé.

Puis, votre ostéopathe observera longuement l’enfant de la tête aux pieds avant de le toucher. Si son crâne est déformé à cause d’un mauvais positionnement, d’un torticolis, votre ostéopathe pourra envisager d’intervenir. En revanche, si la déformation du crâne vient d’une soudure prématurée des sutures crâniennes, ce n’est plus du ressort de l’ostéopathe.

Le soin lui-même doit se faire très délicatement, sans effrayer votre bébé, ni lui faire mal.

Les indications de l’ostéopathie

Dans les premiers mois de la vie, une séance d’ostéopathie s’avère bénéfique quand l’enfant rencontre les troubles suivants :

  • du sommeil
  • de l’agitation
  • de pleurs excessifs,
  • des coliques
  • des régurgitations persistantes malgré un lait épaissi

Les déformations anatomiques : cas particulier

Une naissance difficile peut occasionner une déformation du crâne, un torticolis, une asymétrie pelvienne des jambes ou des pieds.

Des déformations orthopédiques à réguler

D’autres déformations orthopédiques peuvent être remédiées dans la petite enfance, il s’agit de consulter votre ostéopathe qui éventuellement vous renverra vers un pédiatre.

Le couchage, responsable de déformations crâniennes

Le couchage systématique sur le dos, recommandé pour éviter la mort subite du nourrisson, est également responsable de nombreuses déformations crâniennes. L’autonomie de l’enfant aide à réduire les malformations. Habituellement la plupart des déformations rentrent dans l’ordre quand l’enfant commence à se retourner seul et trouve de nouveaux appuis. Si les cranio-céphalies perdurent, cela peut gêner :

  • Ses yeux : la frontalisation des yeux peut entraîner des problèmes visuels ultérieurs
  • Ses dents : le maxillaire peut être déformé et impacter la mise en place de la dentition
  • Ses oreilles : la chronicité de certaines otites
  • Sa gorge et son nez : des troubles ORL peuvent aussi s’expliquer par la forme du crâne.

L’ostéopathe aide les parents à écouter leur enfant

Si votre bébé est crispé, agité, sursaute au moindre bruit, est difficile à calmer, dort très peu, cela révèle peut-être des tensions que votre ostéopathe peut dénouer. En observant votre enfant, en vous interrogeant, votre ostéopathe, par son expérience des tout-petits et l’exercice de la patience, vous enseignera comment aider l’enfant à se calmer lui-même.

L’alimentation de votre bébé, tout un art

L’ostéopathe s’attachera d’abord à comprendre de quelle manière vous nourrissez l’enfant.

Notre solution : la douceur des gestes au quotidien

Le geste se pratique toujours avec une grande douceur.
Il aboutit à une normalisation tissulaire.
Les tissus doivent retrouver une bonne mobilité entre eux, le sang circule mieux, les tensions sont dénouées.

Votre ostéopathe vous conseille dans les gestes quotidiens pour ne pas rompre l’équilibre rétabli par son intervention.

consequat. dictum dapibus in pulvinar leo. eleifend